top of page

De l'empathie pour les gestionnaires

Gérer une équipe, c’est un peu comme entraîner les Canadiens de Montréal (hockey) ou le Paris Saint Germain (soccer).

Les partisans, pour la plupart, ont un avis tranché sur votre management. Et ils pensent savoir- mieux que vous - comment devrait jouer l’équipe. Et qui mériterait de faire partie de l’équipe type. Il y a aussi vos joueurs. Difficile de les rendre tous heureux. Il y a ceux qui se préoccupent davantage de leurs statistiques personnels. Il y a ceux qui voudraient plus de temps de jeu. Certains s’accommodent moins bien au nouveau système de jeu.


👉La réalité est que personne n’est aussi bon pour faire toujours l’unanimité. 👉La réalité est que personne ne prend toujours les bonnes décisions. 👉La réalité est qu’aucun manager n’a la réponse à tous les problèmes. 👉La réalité est que tous les gestionnaires composent avec la solitude. Entre les exigences de la haute direction, les préoccupations légitimes des équipes, vous êtes bien seul.e dans votre tour d’ivoire. Et pourtant, ✅vous devez projeter la confiance; ✅vous devez inspirer les équipes; ✅vous devez atteindre les objectifs tout en prenant soin des ressources… Il y a parfois beaucoup d’insécurité chez les gestionnaires, même chez ceux qui roulent de la mécanique. Sous le vernis, il y a de la fragilité. Certains se buttent à des difficultés qu’ils n’avaient pas appréhendées. Gérer des humains est une autre de manches. Votre parcours, aussi brillant soit-il, ne vous a pas préparés à toute la complexité. Les responsabilités pèsent davantage que les attributs du pouvoir. 👉Un·e gestionnaire a aussi besoin d’empathie. Certes, il y a des gestionnaires qui suscitent plus d’empathie que d’autres (j’y reviendrai). Mais quand on ne peut pas changer de gestionnaire, on tente, à minima, de l’influencer positivement. Et ça passe par tenter de reconnaître, comprendre ses émotions, sa réalité.

Karim Djinko

Coach exécutig et de gestion

*** Si la situation vous interpelle, partagez, commentez la publication.



8 views0 comments

Comments


bottom of page